IRAK INSHALLAH


chiite, confessional, confessionnel, iraq, islam, middle east, mossoul, shia, suni

IRAK INSHALLAH

 

A Najaf, la Mecque des Chiites et sa nécropole géante, on n’en peut plus de pleurer ses morts. Après l’appel d’Al Sistani (le pape chiite) ils sont des centaines de milliers à avoir rejoint les rangs des milices chiites pour défendre leur pays d’ISIS. On enterre toujours aujourd’hui les martyrs par deux, trois ou même plus. Surtout que vont-ils devenir quand la guerre sera totalement terminée?

En attendant, ils tiennent physiquement une ligne de front entre l’Anbar territoire sunnite et Najaf et Kerbala Shiite, c’est dire la bonne entente qui règne entre les deux…

C’est aussi les milices chiites dont se plaignent les sunnites de Fallouja, ce sont elles qui contrôlent les entrées et les sorties de toutes les villes du pays. Parfois pour rentrer ou sortir de chez eux, les habitants de Fallouja peuvent mettre 3 jours ou même plus. Si un attentat est commis à Bagdad, les milices par esprit de vengeance ne font plus rien entrer en ville et brûlent des maisons. Certains sunnites ont dû payer jusqu’à 30 000 USD pour rentrer dans leur propre maison aux milices. Les banques n’ont pas le droit de faire de prêts aux habitants de l’Anbar. Il est donc impossible de reconstruire a Fallouja ou même d’imaginer un avenir. Les sunnites écrasés par la culpabilité de Daesh se sentent étranglés et le futur parait peu porteur d’espoir.

Que dire de Mosul où l’on cherche encore les morts dans les décombres, meme si la vie reprend doucement. On y nait et se marie meme si on y est beaucoup plus mort.

Dans un camp près de Tikrit, les femmes et les enfants affiliés à Daesh sont entassés dans une prison à ciel ouvert. Les ONG n’y ont pas accès et les enfants n’ont pas droit à l’ecole, n’ont d’autre choix que de ruminer leur vengeance.

A Bagdad, l’on essaie de donner le change, les mariages mixtes entre sunnites et chiites sont de plus en plus nombreux. Dans les universités, il est tabou de parler de sa confession et l’on se côtoie sans savoir ou en faisant semblant de rien.

 

Mais que deviendra toute cette rancoeur accumulée? Ces centaines de milliers de miliciens? Ca gronde déjà alors que le pays n’a pas encore fini de panser ses plaies.

 

Certains disent que les racines du mal sont encore bien trop présentes et pourraient donner naissance à un autre monstre encore pire que Daesh…

Laisser un commentaire